L’Approche Centrée sur la Personne

 

CarlRogers

Carl Rogers

Fondateur de l’Approche Centrée sur la Personne

Carl Rogers (né en 1902 à Oak Park, Illinois – mort en 1987 à La Jolla, Californie) est un psychologue humaniste américain. Il a surtout œuvré dans le champ de la psychologie clinique. Son approche centrée sur la personne (ACP) met l’accent sur la qualité de la relation entre le thérapeute et le patient (écoute empathique, authenticité et non-jugement). C’est une élaboration de ce qu’il a d’abord appelé la non directivité, également connue aujourd’hui sous le terme de Counseling rogerien. Une étude publiée en 2002 dans la Review of General Psychology a classé Rogers parmi les six plus importants psychologues cliniciens du XXe siècle deuxième derrière Sigmund Freud.

Selon Carl Rogers :
Chaque personne détient un potentiel positif considérable, des ressources en lui même pour s’actualiser et créer sa vie, qui ne demande qu’à se développer.
Pour que la personne se déploie dans la confiance, le mouvement, et l’authenticité de ce qu’elle est; Un climat psychologique facilitateur, est nécessaire de la part du consultant et repose sur trois attitudes fondamentales :
L’empathie
Le regard positif inconditionnel
La congruence

 

L’écoute active ?

L’écoute active est un concept né des travaux de Carl Rogers . Initialement conçue et développée dans le cadre thérapeutique de l’entretien individuel , l’écoute active est aujourd’hui promue dans tous les contextes où la relation interpersonnelle est perçue comme centrale : relation d’accueil et d’accompagnement, relation Parents/Enfants, groupes de parole, gestion des ressources humaines, management, action commerciale, relations familiales et amicales…

Dans l’écoute active, « l’Autre » a quelque chose à me dire qu’il ne me dira que si je m’intéresse à lui, et pas seulement à son message. Par l’écoute active, je permets à l’autre de se dire et de se révéler à lui-même. Mon écoute est active en ce qu’elle fait naître la parole de l’autre, elle permet à l’autre de s’exprimer véritablement.

Pratiquer l’écoute active c’est mettre en œuvre des outils qui permettent d’entendre au plus près ce que l’autre a à me dire (relance, silence, reformulation, question,…) de ce qu’il vit. Et en même temps, elle implique une attitude qui traduise chaleur, bienveillance , confiance, tout en garantissant une juste distance à l’autre, que Carl Rogers a appelé l’empathie.  Subtil équilibre, l’écoute active ne se réduit donc pas à une technique, mais est un savoir-être sans cesse à renouveler.

Concrètement, dans le cadre de la psychothérapie, cela se décline par une relation en face à face où le thérapeute intervient relativement souvent (30% du temps) pour aider le patient à aller plus loin dans sa réflexion, pour qu’il prenne du recul mais aussi pour transmettre ses connaissances en psychologie afin que le patient se les approprie, comprenne comment il fonctionne et puisse changer ce qui ne lui convient pas ou plus.